FLIEDER Laurent

Interview de Laurent FLIEDER, maître de conférences à l'université de Paris 7

Le Master Professionnels de l'écrit s'adresse aux étudiants littéraires (lettres, langues, sciences humaines) et vise à adapter leurs compétences particulières aux besoins précis du monde économique: experts en langue française, synthèse, conception, organisation et présentation de documents écrits, les diplômés sont aptes à produire toutes sortes de textes, web ou print, sur tous supports, pour tous publics. Particulièrement appréciés des services de communication interne/externe des entreprises ou des administrations, des services web et réseaux sociaux, ils sont également recrutés dans les entreprises de presse et d'édition.

- Quelles compétences estimez-vous devoir trouver chez un jeune pour qu’il devienne apprenti au sein de votre formation ?

La première qualité de nos apprentis est leur goût pour l'écriture et le désir d'en faire leur métier. Ils doivent naturellement être attirés par les moyens de communication numériques (web, blogs, réseaux sociaux) et désireux d'adapter leurs productions aux besoins de leur employeur. L'ouverture d'esprit, la curiosité intellectuelle, le sérieux sont évidemment requis.

- Quels avantages l’apprentissage offre à votre formation par rapport à une formation académique classique ?

Les principaux avantages de l'apprentissage intéressent les étudiants (salaire, financement des études et surtout première véritable expérience professionnelle). Pour l'équipe enseignante, cette formule oblige à adapter les contenus des cours et des exercices à la réalité des tâches effectuées dans le cadre professionnel ; ils sont ainsi plus concrets et plus efficaces. Le lien étroit avec les entreprises d'accueil offre une véritable opportunité d'ouvrir l'université sur la réalité du monde édu travail, ses exigences et ses contraintes. En outre le tutorat et le suivi individualisé, de même que l'effectif réduit, engendrent des relations idéales entre enseignants et étudiants. Enfin, le financement de la formation par la taxe d'apprentissage permet de bénéficier d'excellentes conditions matérielles (notamment en équipement).

- Quelles sont les difficultés d’un parcours universitaire en apprentissage ?

Du point de vue du responsable pédagogique, la principale difficulté d'un parcours en apprentissage réside dans la complexité et la lourdeur des tâches d'organisation, de suivi et d'accompagnement. Mais c'est peu de choses par rapport au bénéfice de la formule pour les étudiants qui accroissent considérablement leurs compétences et leurs chances de trouver rapidement un emploi correspondant à leurs goûts et à leurs projets. Pour les étudiants, la difficulté principale réside dans la nécessité de mener de front un véritable emploi et la poursuite d'études: importante charge de travail, calendrier à la fois serré (peu de congés) et long (24 mois), difficultés d'adaptation propres à toute nouvelle prise de poste, exigences simultanées mais très différentes de l'entreprise et de l'université. Mais c'est aussi l'occasion d'apprendre sans trop de risques les usages et méthodes propres à la vie professionnelle.