Témoignages : promotion 2015/2016

J’ai opté pour l’apprentissage pour plusieurs raisons :
- La formule propose exactement le même parcours que le M1 Finance classique de l’Université Paris Dauphine avec toutes les matières que je voulais prendre mais les cours étaient uniquement en TD, il n’y avait pas d’amphi. On avait alors la possibilité d’avoir un enseignement plus précis et personnalisé car on pouvait poser des questions, on connaissait bien les profs et on apprenait encore mieux que si les cours étaient en effectif nombreux.
- La possibilité d’ajouter 2 ans d’expérience dans l’industrie des marches financiers sur mon CV : un plus quand on sait que le marché du travail est de plus en plus élitiste, surtout en France.
- Le master 2 que je souhaitais faire était proposé en apprentissage.
- La possibilité de se spécialiser via l’application pratique en entreprise.

Au cours de mon année d’apprentissage, j’ai toujours été traité sur un pied d’égalité, comme un salarié normal et non comme un stagiaire. L’expérience acquise est un véritable avantage, elle permet d’être réellement opérationnel et d’avoir une histoire à raconter aux recruteurs en sortant de l’université. La charge de travail en apprentissage est à la fois une difficulté et un avantage : à l’école on est débordés parce qu’on suit exactement le même programme que la formation initiale sans allègement, à laquelle s’ajoute tout le travail en entreprise. Mais cela forme : on apprend à s’organiser, à travailler dur et la suite ne nous fait plus peur.

Après avoir fini mon apprentissage et mon master, j’ai été embauché dans une entreprise de courtage sur produits dérivés de matières premières où j’ai maintenant commencé à New York depuis 7 mois. J’ai directement enchainé après l’apprentissage sans pause. Je voudrais continuer dans la finance de marchés et tenter d’avoir l’expérience la plus internationale possible.

DERAY Vivian

Vivian, 23 ans

Ancien apprenti en Master Asset Management à l’Université de Paris Dauphine et successivement Assistant Product Manager et Analyst en multigestion classique et alternative chez Rothschild & Co lors de sa formation.
 

Je voulais absolument faire le M2 CEI et pour cela j’ai été obligée d’accepter la condition de l’apprentissage. Finalement, j’ai très bien fait car l’apprentissage est une bonne expérience tant professionnelle qu’académique ! Il est formateur et offre de nombreux avantages par rapport au contrat de professionnalisation ou au stage : rémunération plus avantageuse, davantage de jours de congés. Les apprentis sont également doublement protégés : par l’école et aussi par la loi (par exemple : la semaine de révision).
Au départ, le rythme des 3 jours en entreprise et 2 jours à la fac était difficile à intégrer. J’avais l’impression de ne pas pouvoir suivre mes projets dans leur intégralité car les grandes décisions étaient souvent prises en fin de semaine (quand j’étais en cours). Ma tutrice devait toujours assurer derrière.
Mais, je garde globalement un bon souvenir, de ma formation en apprentissage. Ce fut une expérience riche et intense qui m’a permis de « grandir » et de prendre confiance en moi. J’ai appris à défendre mon opinion et aussi à savoir dire « non ».
L’apprentissage offre une expérience réelle de la vie active, il nous permet de confronter nos acquis académiques à des exemples concrets en entreprises et d’apprendre ainsi un véritable métier.

ZELENAKOVA Daniela

Daniela, 24 ans

Ancienne apprentie en Master 2 Communication des entreprises et des institutions à l’Université de Paris 3 Sorbonne Nouvelle et Chargée de communication chez EDF Commerce Île-de-France lors de son apprentissage
 

J’ai choisi de refaire de l’apprentissage car ma précédente expérience s’est avérée très positive.
L’apprentissage permet réellement de mettre en pratique rapidement ce que l’on apprend en cours. Ce système permet aussi de s’insérer dans le monde du travail et d’acquérir une expérience professionnelle, un atout indéniable pour la future recherche d’emploi à la fin des études.
L’apprentissage permet d’être intégré dans une entreprise durant une longue période et donc d’avoir des missions plus importantes qu’en stage. Il offre aussi une opportunité d’embauche à la fin du contrat.
Par ailleurs, l’apprenti bénéficie des mêmes avantages que tous les autres salariés de l’entreprise : CE…
En revanche, le rythme est intense entre les périodes en entreprise et les obligations universitaires. Certaines entreprises ne comprennent pas forcément le statut d’apprenti ou ne jouent pas le jeu. Il en résulte que l’apprenti occupe un poste permanent déguisé et doit donc faire face à une charge de travail très élevée.

NDZOUBA Segolene

Ségolène, 24 ans

Ancienne Apprentie en M2 Ressources Humaines et Communication au CELSA et Apprentie développement RH chez Microsoft France lors de sa formation
 

J’ai choisi l’apprentissage un peu par hasard, la formation qui me plaisait le plus, parmi celles qui m’avaient admise, se faisait en apprentissage et c’est un choix que je ne regretterais jamais.
Les avantages de l’apprentissage, selon moi, sont les suivants :
- L’expérience professionnelle : trois ans dans mon cas ;
- La maturité ;
- Une meilleure connaissance des objectifs, des contraintes et du rythme d’une entreprise, une fois arrivé sur le marché du travail.

La difficulté principale que j’ai rencontrée a été le rythme et le coût de mon alternance : j’effectuais mon apprentissage en Bretagne, aussi le trajet Bretagne/Paris chaque semaine en train pour un jour de cours a représenté une dépense conséquente.

CALOHARD ESTELLE

 Estelle, 23 ans

Ancienne Apprentie en M2 Management de la communication au CELSA et Chargée de communication chez Yves Rocher lors de sa formation.
 

J’ai opté pour l’apprentissage afin d’acquérir des compétences mises directement en pratique et par conséquent envisager des débouchés professionnels concrets.
Mon expérience m’a permis de rencontrer beaucoup de publics (comités d’entreprises, associations) et d’élaborer une prospection de nouveaux publics. L’apprentissage permet une insertion totale dans le monde professionnel tout en étant accompagné par une équipe pédagogique, c’est une situation idéale pour intégrer la vie professionnelle.
Les difficultés sont plutôt d’ordre organisationnel : réussir à rendre des devoirs et à réviser des partiels tout en étant en entreprise par exemple.

LABOURET Iris

 Iris, 23 ans

Ancienne Apprentie en M2 Métiers de la production théâtrale de Paris 3 Sorbonne Nouvelle et Chargée des relations avec les publics à l'Opéra National de Paris lors de sa formation